C’est désormais un fait établi : le succès phénoménal des réseaux sociaux de type Facebook ou Twitter a considérablement influencé et encouragé les entreprises à s’intéresser à ces nouveaux modes de communication et d’interaction.

Cependant, et bien que les Réseaux Sociaux d’Entreprises (RSE) se soient démocratisés dans les organisations, ils sont en passe d’être supplantés par d’autres outils logiciels gestion de projet et travail d’équipe où la map visiteur est très utile. D’un projet collaboratif à un autre, il convient de faire le point sur l’influence grandissante des nouvelles méthodes numériques de travail.

Zoom sur les Réseaux Sociaux d’Entreprise

L’avènement des RSE

Inspirée par le succès phénoménal de Facebook, la transformation numérique des entreprises s’est jusqu’à récemment focalisée sur l’objectif de décloisonner les silos présents dans les organisations, pour faciliter le partage de connaissances et stimuler l’intelligence collective.

Les Réseaux Sociaux d’Entreprises (RSE), construits précisément autour de ces besoins, ont connu une large diffusion et sont particulièrement appréciés des ‘générations Y’.

L’accentuation de problématiques « sociales » avec l’avènement du web 2.0 a incité les entreprises à employer davantage d’outils numériques collaboratifs dotés de fonctionnalités innovantes tout en faisant attention aux règles referencement afin de ne pas avoir un impact négatif pour le visibilité du site de l’entreprise. C’est ainsi que les RSE sont devenus incontournables pour de nombreuses structures professionnelles, à tel point que certaines entreprises du CAC40 développent actuellement leur propre système collaboratif en interne. L’étude annuelle de 2015 du cabinet Lecko montrait ainsi que près de 80% de ces grandes entreprises disposaient d’au moins une solution RSE.

Les points forts des RSE

L’un des premiers points forts à recenser est la capacité d’une solution RSE à décloisonner une organisation. Les Réseaux Sociaux d’Entreprise, en facilitant les échanges, permettent de créer des liens entre des personnes d’une même organisation qui étaient jusque là « enfermées » dans des silos. La connaissance et l’expertise cumulée se diffusent mieux à l’ensemble de l’organisation.

Un autre point fort, toujours selon l’étude du cabinet Lecko (cabinet de conseil en organisation et fournisseur de solutions pour accompagner la transformation numérique), 73% des managers estiment aujourd’hui que les outils de communication tels que l’emailing sont saturés.

Cependant, l’impact sur l’efficacité du travail reste difficile à établir, et plafonne en raison des limites inhérentes à ce modèle.

Quelles sont ces limites ? Les entreprises ont constaté que la multiplication des espaces de dialogue et de discussion n’adressent que très partiellement le cœur de l’activité des collaborateurs, qui consiste à exécuter et piloter des projets de diverses natures.

L’accent mis sur les outils pour « dialoguer » n’a-t-il pas fait oublier la nécessité de disposer d’outils puissants pour « exécuter » ? Sans nier l’intérêt de générer et échanger de nouvelles idées, les gisements de valeur au sein d’une organisation ne se trouvent-ils pas en premier lieu dans la vitesse d’exécution, la fluidité, et l’efficacité opérationnelle des collaborateurs au quotidien ?

gestion-projet

Logiciel de gestion de projet, désormais indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise !

Toujours selon l’étude réalisée par le cabinet Lecko en 2015, seul 25% des managers utilisent une application de type Réseau Social d’Entreprises au quotidien ce qui tend à démontrer que la majorité des opérationnels ne voient pas les RSE comme un outil susceptible de les aider directement sur la réalisation de leurs projets et de leurs objectifs.

Jusqu’à récemment les outils de productivité, censés s’attaquer à ces enjeux, étaient trop complexes à utiliser (ex. Sharepoint), décourageant ainsi les utilisateurs de les utiliser largement.

Ces limites sont aujourd’hui dépassées par une nouvelle génération d’outils tels que Wimi, Slack ou Trello offrant une interface intuitive (qualités UI/UX essentielles pour l’efficacité opérationnelle) et un champ d’action large mais centré sur l’exécution fluide des projets et la productivité des équipes (documents, communication, tâches…).

Les observations de terrain confirment l’évolution en cours, repérée notamment par les CDOs. Un nombre croissant d’équipes prennent le risque de froisser leur DSI, en choisissant elles-mêmes de s’équiper de solutions numériques de productivité non encore référencées par leur entreprise, mais qui correspondent au mieux à leurs besoins. Dans une écrasante majorité, il s’agit d’outils facilitant l’exécution des projets au quotidien.

Wimi apporte une réponse efficace à la fois pour les équipes, les CDO et les DSI.

Les équipes bénéficient avec Wimi d’espaces de travail unifiés dédiés à un projet ou une activité dans lesquels les outils essentiels (Documents, Drive, Gestion de tâches, Agenda partagé, Chat de groupe, Reporting) de productivité sont déjà présents ; les CDOs orientent la transformation digitale au service d’une meilleure exécution de la stratégie d’entreprise ; les DSI veillent sur le contrôle des accès et la sécurité des informations.

Il s’agit là, selon nous, d’une nouvelle phase qui débute dans la transformation numérique des entreprises.

Quel avenir pour les logiciels de gestion de projet ?

Les logiciels de gestion de projet devront donc probablement intégrer dans l’avenir des formes de cohabitation avec les RSE et leurs fonctions sociales. En effet, si les Réseaux Sociaux d’Entreprise remplissent en amont un rôle clé pour faciliter la diffusion de la connaissance et l’émergence de nouvelles idées au sein d’une entreprise, les logiciels de gestion de projet et de travail d’équipe conservent un avantage indéniable lorsqu’une idée doit donner naissance à un projet et que ce projet doit être exécuté. Les RSE et les logiciels de gestion de projets sont donc appelées à cohabiter dans une seule et même stratégie d’entreprise, à la fois sociale et performante sur le plan opérationnel et économique.

Pour plus d’informations sur la gestion de projet: https://www.wimi-teamwork.com/fr/gestion-projet/gestion-taches/